Partagez|

八神 宗一郎 ~ Yagami Sōichirō

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sôichirô Yagami


avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 06/05/2012

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Activité:: Codirecteur
Relations::

MessageSujet: 八神 宗一郎 ~ Yagami Sōichirō Lun 21 Mai - 20:57
八神 宗一郎
Nom : Yagami

Prénom : Sōichirō

Sexe : ♂

Âge : 24 ans

Orientation sexuelle : Hétérosexuel

Groupe : Humain

Pouvoir éventuel : XX

Métier et/ou année scolaire : Codirecteur du pensionnat




Miroir, mon beau miroir...
L
à-bas, sur la commode, je peux voir un cadre. A l’intérieur, sans doute une photographie. Je ne peux apercevoir clairement les silhouettes qui l’habitent, alors j’approche. Peu à peu, je distingue trois personnes. Clairement, il y a à présent une femme, un bambin et un homme. Ils se tiennent comme sur de vieilles photos de famille, la plus jeune est aux pieds de ceux qui sont, sans doute, ses géniteurs. Mon regard ne reste toutefois pas longtemps sur cette demoiselle pétillante de vie, il s’arrête plutôt sur l’individu masculin. Je le décris dans ma tête afin de garder son image en moi et, probablement, afin que vous le visualisiez aussi bien que moi à cet instant.


C
et homme pourrait passer pour n’importe lequel d’entre nous. Toutefois, si ma description s’arrêtait ici, je ne ferais pas honneur à la rengaine populaire selon laquelle chacun est différent. Continuons donc, voulez-vous ? A première vue, il semble sorti d’un vieux roman historique. Oui, c’est sans doute ce qui fait sa première originalité. Sa tenue est composée d’un pantalon noir droit, de bottes noires hautes accompagnées d’éléments couleur or, d’une chemise ample blanche au col officier, d’un long manteau noir à la doublure rouge et aux bordures dorées. C’est sans doute l’habit qui, chez lui, déclenche le plus ma curiosité. Ce ne sont pas les longs revers des manches qui m’attirent, ni même la sorte de capeline intégrée, ni encore les deux pans démarrant sur les côtés du col et d’une longueur semblable au manteau lui-même. Non, rien de tout cela. Ce qui est intriguant est plus détaillé que cela. Il s’agit d’un motif qui se répète, plus ou moins grand, sur toutes les bordures du vêtement. Ce sont des croix. Des croix comme celles que l’on voit sur dans les églises. Des croix brodées de fil d’or et qui donne à la tenue un air sérieux, mystérieux et profond. Ce motif se retrouve même au bout d’une chaîne en métal noir s’apparentant étrangement à un crucifix. Vu ainsi, l’homme semble être un pieu religieux. Son allure est très impressionnante et force le respect. Je ne puis même plus convenir de sa beauté, je ne suis plus en mesure d’y réfléchir. A côté de cette femme frêle et d’une enfant, sa carrure semble d’autant plus imposante.


P
assons à la partie haute de son corps, tout aussi surprenante. Cet homme possède une longue chevelure blonde, d’un blond doré et brillant. Elle descend en cascade le long de son dos, attachée en une queue de cheval négligée grâce à un nœud en satin rouge dont quelques mèches s’échappent. Son front est, lui aussi, couvert par cette rivière dorée et sauvage. Etonnamment, je trouve que cela n’affecte en rien l’impression qu’il offre à première vue. Peu importe le moyen, personne ne pourrait le confondre avec une femme. Son visage aide sans doute à cela, par ailleurs. Les yeux de l’homme, bordés de cils blonds, sont d’un vert émeraude transperçant, voire légèrement effrayant. Je pense qu’ils sont ce que l’on remarque le plus rapidement quand on regarde le haut de son corps. Même sur une photographie, ils attirent mon regard et le retiennent prisonnier. Son nez est droit et n’a strictement aucune particularité, de ce que je peux en voir. Ses lèvres sont fines, nobles, et esquissent un léger sourire. Il s’agit du genre de rictus que porte un homme qui ne veut pas se laisser aller à une joie totale. Toutefois, un signe le trahit. Il a une main posée sur le crâne de l’enfant, comme s’il le caressait affectueusement. Etrangement, ses doigts sont longs et fins, plus précieux que viriles. Il pourrait être pianiste, c’est une certitude. Une bague en or en décore l’annuaire, sans doute est-ce une alliance. En observant plus clairement, je crois distinguer des inscriptions noires dessus, fines et calligraphiques. Je suis toutefois incapable de les lire.


E
n m’appuyant sur cette seule et unique photographie, je ne pourrais vous dévoiler davantage le physique de cet homme singulier. Je cède donc ici ma place à un nouveau narrateur qui saura, sans aucun doute, détailler plus que moi la morphologie de l’humain.


{…}


S
ouichirou possède quelques signes permettant de le reconnaître avec aisance. Si sa carrure, sa chevelure, sa tenue ou ses traits ne vous suffisent pas, je devrais alors vous compter de nouveaux détails afin de rassasier votre soif de savoir. Souhaitez-vous poursuivre ? Si tel est le cas, je pense être la mieux placée afin de décrire le corps de celui qui fût, il fût un temps, mon compagnon.


D
e manière générale, Souichirou a effectivement une carrure plutôt imposante. Il mesure un mètre quatre-vingt-seize, ce qui n’est pas réellement commun. Sa taille est un des signes remarquables chez lui. Il pèse soixante-dix-huit kilogrammes, ce qui rend sa corpulence tout à fait dans la norme. Il n’est ni gros, ni maigre, mais possède un corps fin et toutefois musclé. Souichirou fait partie des hommes dont les muscles sont dessinés et saillants, sans être trop présents malgré tout. Grâce à cela, j’ai toujours eu la sensation d’être protégée à ses côtés et, j’en suis persuadée, vous ressentirez la même chose si vous venez à le croiser. Certaines personnes viennent même à le trouver intimidant. A vous de voir.


I
l vous faut aussi savoir qu’il y a, gravé sur son épaule, une partie de son bras et de son torse gauche, un tatouage. Dis ainsi, il peut vous sembler que cette marque n’a été faite que par lubie, que sais-je ? Toutefois, je peux vous assurer que vous vous induisez vous-même en erreur en pensant cela. Personne d’autre que Souichirou ne connaît sa signification précise et la raison pour laquelle elle a été créée. Moi-même n’en ai jamais rien su. Si cela peut vous avancer, il s’agit d’un dragon noir, très détaillé, dont chaque écaille, chaque croc, chaque serre a été dessiné avec un soin et une précision infinie. Il n’y a pas de fioritures à côté, ce tatouage se contente de lui-même. Après quelques recherches, j’ai pu apprendre que cette créature était tirée de la mythologie chinoise. Cette marque fait partie intégrante du corps de Souichirou et, bien qu’effrayante sous certains aspects, elle reste l’un des signes distinctifs qu’il possède.


Q
ue dire ? De manière générale, il s’agit d’un homme que son physique ne permet pas d’être discret. Qu’il s’agisse de ses longs cheveux blonds, de sa tenue d’apparence ancienne et ornée de croix, de sa taille imposante, de son tatouage ou de toute autre chose faisant de lui ce qu’il est, rien ne passe inaperçu chez lui. Quoi que l’on en dise, Souichirou dégage une aura intimidante que sent quiconque l’approche…
Dis moi qui tu es...
10 lignes minimum

Il était une fois...
15 lignes minimum


Derrière l'écran
Pseudo : Sōichirō
Âge : XX
Sexe : ♂
Comment nous avez-vous connu ? : XX
Code : ~ Auto-validation ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

八神 宗一郎 ~ Yagami Sōichirō

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Light Yagami [Pouffy]
» Présentation de Light Yagami
» Chaine Youtube de Seto Yagami
» [Presentation] Seto Yagami
» Kazuma the skyrider.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yûgure no kaigi :: Pour débuter :: Présentation-
Theme by Manami - Do not rip - All rights reserved - ©2012 Yûgure No Kaigi